Rechercher

Nietzsche, un Plutonien

Surnommé le philosophe "au marteau", Friedrich Nietzsche était marqué par Pluton et Mars dans son thème astrologique.


Grand philosophe à la personnalité passionnée et complexe, Friedrich Nietzsche est né le 15 Octobre 1844 à 10h00 en Prusse (à Röcken). Ses dominantes planétaires, Pluton et Mars se ressentent nettement dans ses écrits percutants et ses aphorismes puissants, provocateurs et dérangeants. Mais nous allons voir qu'au delà de ces dominantes là, d'autres forces sont en jeu dans son Thème, et que par exemple, La Lune Noire tient elle aussi une place importante.

Voici sa carte du ciel de naissance :




Il était donc Balance, avec Ascendant Scorpion.

Ce qui est frappant (et c'est le cas de le dire pour une personnalité pareille) c'est qu'en regardant sa carte du ciel, on voit une belle opposition Soleil - Pluton :


Ces deux planètes en opposition donnent souvent au natif une tendance à retourner les choses contre soi : se culpabiliser facilement, se voir comme celui qui a fauté, qui n’est pas comme il le faudrait, défaillant, celui qu'il faut punir. Mais si l'on regarde tout simplement le symbolisme de ces deux planètes : L'être et la volonté (le Soleil) fait face au pouvoir, à la puissance, et aux instincts (Pluton). Fortement influencé par cet aspect d'opposition exacte de son Soleil à Pluton, Nietzsche écrivait "La pensée consciente d'un philosophe est en majeure partie secrètement conduite par ses instincts. Les philosophes croient que l'ultime mobile de leur action est la recherche de la vérité. Ils le croient par incapacité à appréhender le fondement de la nature humaine. En réalité la recherche de la vérité est guidée par la volonté de puissance".

Apollon et Dionysos Dans « La naissance de la tragédie », Nietzsche décrit deux conceptions du monde venant des Grecs anciens : la vision apollinienne liée à l'ordre, à la beauté et à la fixité (Le Soleil) et la vision dionysiaque liée au chaos, aux instincts primitifs et au mouvement continuel (Pluton). Etonnant comme son thème natal nous propose de façon flagrante la même rencontre de ces deux énergies... On peut constater aussi un Mars fortement valorisé (puisque culminant et conjoint au Milieu du Ciel) : alors on a là de l'audace, de l'énergie, une valorisation de l'élan de vie, et aussi un esprit conquérant, enthousiaste, passionné... une personnalité tournée vers l'action, et vers l'importance du désir ! mais avec des tendances aux excès de Mars : la colère, l'agressivité ou la brusquerie. "Je tiens de nature les aptitudes guerrières. L’attaque est, chez moi, un mouvement instinctif. Pouvoir être ennemi, être ennemi — cela fait peut-être supposer une nature vigoureuse ; de toute façon c’est une condition qui se rencontre chez toute nature vigoureuse. Celle-ci a besoin de résistance, par conséquent elle cherche la résistance. Le penchant à être agressif fait partie de la force aussi rigoureusement que le sentiment de vengeance et de rancune appartient à la faiblesse." Nietzsche utilisait d'ailleurs souvent des images militaires et des métaphores de champs de bataille pour faire valoir une idée.


Parlons aussi de la notion clé de "déconstruction" chez Nietzsche, qui est, encore une fois parfaitement illustrée par sa dominante plutonienne. Pluton correspond au principe d'atomisation : le principe qui réduit tout organisme à ses constituants premiers. Pluton cherche la purification par la destruction des formes qui empêchent la vie. Quoi de plus naturel pour un Plutonien comme Nietzsche d'avoir à la fois une philosophie de la déconstruction et un amour pour toujours aller vers plus de vie ? Bien comprendre le principe de Pluton aide tout simplement à mieux saisir la pensée Nietzschéenne, et peut-être vice-versa.


Son Jupiter est assez fort lui aussi dans le thème natal, (puisqu'il a une place de choix, conjoint au Fond du Ciel et en Poissons) : on y retrouve l'idée de volonté d'expansion, mais aussi des qualités de leader ou de guide pour les autres (âgé de 24 ans seulement et sans avoir obtenu son doctorat, Nietzsche se voit offrir un poste de professeur pour enseigner la philologie à l'Université de Bâle en Suisse). On peut voir aussi dans ce Jupiter valorisé les risques possibles d'exagérations et d'excès en tous genres : Jupiter est lui aussi en opposition serrée, et c'est avec Mars qu'il fait le bras de fer, venant encore accentuer des tendances à l'emportement.


Une Vénus Vierge en maison 9 vient suggérer que ses valeurs les plus grandes se situent bien-sûr du côté de la philosophie et de la quête de sens (Maison 9) et qu'il les vit d'une façon Vierge : de façon analytique, réfléchie, recherchant la précision et la justesse.


Il est capital bien-sur d'ajouter à ses dominantes, la grande importance de la Lune noire moyenne, (c'est-à-dire la Licorne), qui est en conjonction très serrée avec son Noeud Sud : (Noeud Sud : lieu de moindre résistance, tellement développé qu'on en porte les excès) ici encore, une grande exigence ressort, voire une intransigeance dans la pensée et la réflexion (Gémeaux), mais aussi un orgueil ou un sentiment de supériorité intellectuelle et le tout, se situant dans la sphère de la relation et du rapport aux autres (maison 7) : un absolu de relation "parfaite" est chevillé au corps, une relation vraie et fraternelle, non objectivante, inspirée par le Gémeaux supérieur. Cette Licorne Gémeaux, valorisant grandement l'intelligence, nous chuchote d'aller regarder la place et les aspects de Mercure dans le thème, planète de la réflexion et maître du Gémeaux. On voit alors que Mercure, représentant la pensée logique et celle qui met les idées en lien, est en opposition (encore une ?!!) à Uranus, représentant le mental supérieur, et la fulgurance de la pensée géniale.


Le fait que ces différents aspects d'opposition dans le thème de Nietzsche soit si présents

n'est-il pas à prendre en compte lui aussi ? Bien-sûr que si... Une opposition en astrologie est un moment de face à face et d'affrontement entre deux énergies planétaires. C'est un aspect qui nous parle de tension entre deux pôles qui peinent à s'harmoniser, puisqu'un pôle veut quelque chose, l'autre pôle veut autre chose, et que chacun des 2 personnages intérieurs impliqués, tire sur le fil pour être celui qui va parler dans le micro. Or, le fait même de défendre l'importance de la contradiction et du paradoxe est important dans la pensée de Nietzsche. La créativité et l'élan de vie qui peut naître de la tension entre les opposés fait partie de ce qu'il défendait avec passion, imbibé de sa Licorne au Noeud Sud : "refuser la tension c'est refuser la vie".


Et quid de l'autre Lune Noire (la corrigée) Lilith ? Pour précision (ou rappel) elle représente pour chacun d'entre nous un lieu de peurs, de manques, un noyau d'angoisses et des mémoires de souffrances dans le thème natal. Ici, elle est en maison 6, le secteur qui entre autres choses, concerne de la santé... même si, fort heureusement, toute personne ayant Lilith en maison 6 n'a pas autant de problèmes de santé que lui, on peut dire que Nietzsche a vraiment été un cas d'école pour exemplifier cette configuration : différentes maladies contractées pendant la guerre franco-prussienne, douleurs chroniques persistantes causées par une chute de cheval et bien-sûr... la descente finale dans les affres de la folie. Il faut ajouter que pour en rajouter une couche, il porte également Chiron en carré à la Lune en 1.


Quel est son "type Soli-Lunaire" ? (développé par Dane Rudhyar, le "type" soli-lunaire correspond à la phase de la lune dans laquelle une personne est née) Nietzsche appartient au type "1er croissant" :


Dans cette phase, le passé de la personne est très présent et souvent, il paralyse. Il y a un mouvement à faire pour se dés-encombrer du passé ou de la famille. Des habitudes, des cristallisations, des « fantômes » et de vieux démons (dépendances, attitudes névrotiques, etc.) pèsent encore très fort alors que l’être tente d’aller de l’avant et d’effectuer sa percée pour se sentir plus libre et se dépêtrer de ce qui lui colle à la peau. Ce sont des personnes qui présentent une certaine ardeur à surmonter les obstacles en obéissant à un commandement intérieur, une impulsion vitale. Il y a une nécessité de s’affirmer pour se défaire de l’ancien. Il y a aussi une vulnérabilité, un besoin de ré-assurance, la lumière est en train de croitre : ces personnes essaient de construire leur propre force intérieure.

Dans l’incarnation présente, l’individu doit parfois démontrer une attitude extrême envers sa culture et sa famille afin de s’en affranchir et permettre le développement de sa propre identité. Dans ma pratique astrologique, plusieurs cas de délinquance sont observés ici ; on voit aussi des personnalités issues de «bonnes familles» qui se démarquent par des comportements un peu "anti-sociaux". Il y a dans ce type soli-lunaire une intuition quant à la justesse de la nécessité d’être vraiment soi-même.



79 vues0 commentaire